Poésie en arrosoir face à la pandémie

Si 2020 a marqué une année de crise pour les acteurs culturels, ils n’ont ni renoncé à la poésie, ni à leur envie de la partager. Dans cet entretien, le directeur artistique du festival Poésie en arrosoir, Vincent Held, raconte sa trajectoire en période de pandémie, tout autant que le maintien de la 19e édition de sa manifestation, qui aura lieu du 2 au 11 juillet 2021 dans le parc naturel et bucolique d’Evologia à Cernier (NE).

2020: une année inattendue. Comment avez-vous vécu au sein de votre festival les bouleversements qui ont accompagné cette année? Dans quelle mesure l’organisation de votre festival a-t-elle été affectée?

Le festival Poésie en arrosoir a lieu chaque année durant les premiers jours de juillet. Pendant longtemps, nous avons espéré que notre festival aurait sa chance après la première vague du printemps 2020. Mi-avril, le programme était prêt. Toutefois, à l’heure d’envoyer le document à l’imprimerie, un nuage de doute s’est épaissi. Il fallait annuler, ou plus précisément renvoyer! Principalement parce que plusieurs compagnies venaient de nous annoncer que leurs spectacles ne seraient pas prêts. Il était impossible de les mettre sur pied durant cette première vague qui avait empêché les artistes de se réunir pour créer.

Quelles ont été les alternatives envisagées et mises en place?

Très rapidement, nous avons réalisé qu’une fenêtre d’opportunité pourrait s’ouvrir à la fin de l’été. Nous avons donc organisé une édition spéciale du 18 au 21 septembre. Pour des questions financières et logistiques, cette édition a été écourtée (4 jours au lieu de 10) et a proposé moins de spectacles. Pour le plus grand bonheur de personnes qui y ont participé, le festival a remporté un beau succès.

De manière plus personnelle, quel a été votre rapport à la poésie en ces temps incertains?

Durant la première vague, je me suis retrouvé seul devant ma bibliothèque où étaient sagement alignés des centaines de livres de poésie. J’avais enfin le temps de les redécouvrir ou plus simplement de les ouvrir. De cet élan est né le spectacle «à votre guise!» que je performe avec le musicien Olivier Forel. Un spectacle où je découvre à chaque représentation des poèmes choisis au hasard dans ma bibliothèque.

La pandémie et ses conséquences m’ont donc donné le temps de redécouvrir des poèmes, d’avoir du plaisir à les dire à voix haute et de donner naissance à un nouveau spectacle.

Quels sont vos projets pour les prochains mois ou années?

Actuellement nous sommes à quelques jours de la 19e édition du festival Poésie en arrosoir. Toute l’équipe du festival travaille intensément pour pouvoir accueillir artistes et public. Cela demande une grande réactivité car les directives sanitaires évoluent régulièrement.
Par ailleurs, nous avons déjà un œil sur 2022. En effet, l’an prochain, nous fêterons la 20e édition du festival, et nous chercherons à marquer cet anniversaire par des nouveautés ou des opérations spéciales.

Sous quelle forme pourra-t-on découvrir votre festival en 2021?

Le festival aura lieu du 2 au 11 juillet à Evologia (Cernier-NE). Il s’agit d’une édition gourmande et généreuse avec 13 spectacles pour 36 représentations. En effet, j’ai opté pour la multiplication des scènes et des représentations sur le site d’Evologia afin de pouvoir accueillir et répartir le public. En effet, le nombre de places reste limité, et il est important que nous puissions accueillir tous les amoureux de la poésie.

Propos recueillis par Sandra Willhalm


Retrouvez toutes les informations sur la programmation 2021 du festival Poésie en arrosoir ici.