Vers une nouvelle éducation à la poésie ?

La HEP-Vaud et l’Université de Lausanne lancent une série d’ateliers avec les enseignants, afin de récolter les meilleures idées pour transmettre la poésie (techniques, corpus, exemples, exercices) et d’élaborer de nouvelles formes de contact avec les textes dans le cadre scolaire. Trois ateliers, ouverts aux enseignants de Suisse romande, débuteront dès la fin septembre, pour un premier processus qui ira jusqu’au prochain Printemps de la poésie. N’hésitez pas à vous joindre au mouvement.

 

Non, les élèves ne devraient pas être condamnés à ne pratiquer que deux formes de lecture de la poésie : soit, l’apprentissage par cœur ; soit l’analyse de texte. Il existe de nombreux moyens pour donner goût à la poésie, développer le contact et le plaisir, ou encore favoriser la transmission d’une incroyable production littéraire.

Parmi les nombreux acteurs de la poésie, les enseignants occupent un rôle central. Garants de l’accès à la compréhension et aux outils d’interprétation, ils exercent souvent leur profession face à ce qui se dérobe. Plusieurs singularités de la poésie peuvent les surprendre ou les dérouter. À l’ère du numérique et des savoirs positifs, pourquoi la poésie garde-t-elle encore toute son importance dans l’éducation ? Quelle place accorder dans les classes aux images verbales, à la versification, au livre de poèmes ou aux performances ? Comment les dérèglements apparents de la poésie peuvent s’accorder à l’acquisition des bases grammaticales et orthographiques du français ? Pourquoi la poésie est-elle écrite à partir des moments les plus intenses de l’existence, qu’ils soient merveilleux ou terribles ? Quelles en sont les raisons anthropologiques, les nécessités historiques ou sociologiques ? Comment travailler concrètement un tel corpus en classe et quelles compétences évaluer précisément ?

Après l’élan donné par la table ronde du 23 mars 2016 à la HEP Vaud, en collaboration avec l’Université de Lausanne, lors du premier Printemps de la poésie, nous ouvrons des ateliers de réflexion et d’action sur la place de la poésie dans l’enseignement en Suisse romande auquel est invitée toute personne intéressée, enseignante ou non.

Nous lançons trois premiers rendez-vous pour des « laboratoires ouverts » qui serviront à préparer une journée d’étude à venir le 22 mars 2017, à l’occasion du prochain Printemps de la poésie.

Le 21 septembre de 17h-19h : Comment engager le corps et la voix en classe ?

Le 27 septembre de 17h-19h : Comment décrire une expérience qui semble indicible ? (L’image)

Le 3 octobre de 17h-19h : Comment travailler sur les supports et la matérialité de la poésie ? (Le corpus)

Les ateliers auront lieu à la HEP Vaud, avenue de Cour 33, entre 17 h et 19 h dans tous les cas ; vous pouvez participer à plusieurs d’entre eux. Il suffit de vous inscrire auprès de Mme Emmanuelle Vollenweider (emmanuelle.vollenweider@unil.ch). Pour des renseignements complémentaires, n’hésitez pas à contacter M. Mathieu Depeursinge (mathieu.depeursinge@hepl.ch).

 

Le comité de lancement

Vincent Capt, docteur ès Lettres, maître-assistant, HEP – UNIL

Mathieu Depeursinge, assistant-doctorant, HEP – UNIL

Antonio Rodriguez, professeur de littérature française, UNIL

José Ticon, professeur de didactique du français, HEP

Emmanuelle Vollenweider, coordinatrice adjointe du Printemps de la poésie