Prunes poétiques: quand la poésie s’installe sur les pare-brises

Elles ont provoqué la surprise le 6 février dernier! Les automobilistes retrouvaient des petits papiers roses sous leurs essuie-glaces. Une contravention de la police? Non, plutôt un acte poétique des bibliothèques municipales de Genève, pour partager un peu de littérature avec humour.

Le 6 février dernier marquait le début de l’opération «Pare-brise en rimes»; un projet des bibliothèques municipales de Genève pour faire vivre la culture autrement en cette période de pandémie. Sous les essuie-glaces des voitures, des papiers colorés s’installaient, à la grande frayeur des automobilistes. Pourtant, pas d’amende à retrouver, mais une petite friandise littéraire: de courts poèmes à lire et à partager.

Bonne nouvelle pour les conducteurs, recevoir une prune poétique n’interdit pas d’en donner aussi. Afin de partager la poésie avec le plus grand nombre, les bibliothèques proposent aux Genevois de faire eux-mêmes partie de la police poétique… Pour participer, il suffit d’envoyer son texte, sa citation, son poème préférés au moyen de ce formulaire ou par email à l’adresse suivante: cite-mediation.bmu@ville-ge.ch. Les créations seront ensuite disséminées sur les voitures, photographiées et publiées sur les réseaux sociaux des bibliothèques municipales de la ville de Genève.

Ceux qui ont donné ou reçu un peu de poésie sont évidemment invités à prolonger l’expérience en passant au rayon poésie des bibliothèques… pour s’inspirer pour leurs prochains actes poétiques ou découvrir les recueils dont ils ont reçu un fragment!

Le site des bibliothèques: numeriquebm.ch

Plus d’informations sur les contraventions poétiques ici.