You are currently viewing Accents poétiques d’Oxford à la Suisse

Le 14 mars, le Printemps accueille des événements variés : outre la soirée au Théâtre de Vidy avec le grand poète anglais Simon Armitage après une masterclass, le Foyer de la Grange de Dorigny présente un premier midi poétique autour de Jacques Chessex. On débattra également à Genève des liens entre poésie et art. De quoi intéresser chacun.

 

 

Pour sa deuxième journée, le Printemps propose une rencontre avec Simon Armitage, visage de la poésie anglaise contemporaine. Artiste aux multiples facettes, il est également dramaturge, romancier, et professeur de poésie à l’Université d’Oxford. Détenteur de nombreux prix, Armitage a su séduire par un style réaliste qui allie sérieux et humour, sur un ton parfois sombre, réminiscence de ses années en tant qu’agent de probation. Influencés par Ted Hughes et Philip Larkin, ses écrits représentent le monde quotidien et sont salués tant par la critique que par les lecteurs. Cette soirée en anglais permettra ainsi de rencontrer un poète reconnu, accessible néanmoins. Pour approfondir la (re)découverte de son œuvre, une masterclass sera donnée par le poète sur le campus de l’Unil.

Cette journée quittera le monde britannique et s’aventurera à Genève, pour une rencontre avec Alain Borer et Vahé Godel (annoncée dans Le Temps, samedi 11 mars), portant sur les liens entre art et peinture, un thème qui se décline dans différents événements tout au long du festival. Comment comprendre les enjeux vitaux de l’art? Borer et Godel offriront leurs réponses dans un dialogue, entourés de leporellos réalisés par des duos d’artistes plasticiens et de poètes.

À découvrir également, un débat sur la figure de Jacques Chessex poète, en lien ou non avec son œuvre romanesque. Prenant place à la Grange de Dorigny, il s’agira du premier midi poétique de la quinzaine. L’occasion de questionner tant la place de la poésie au milieu de l’œuvre romanesque de l’auteur que les associations qu’il noue entre sacré et érotisme, ou entre violence et dérision. Le tout à l’occasion de la pause de midi, pour interrompre le travail quotidien.

À noter que Danielle Risse prend aussi part à la journée du 14 mars, en proposant un moment de partage à l’Esplanade des poètes à Fribourg, pour parler et écouter de la poésie en sa compagnie.

De Lausanne à Genève en passant par Fribourg, ce premier mardi offre une sélection d’événements variés pour les amateurs de poésie d’ici et d’Outre-Manche, et même d’art en général.

 

Valentine Michel

Photographie : Simon Armitage ; crédits : Paul Wolfgang Webster