You are currently viewing Au programme du Printemps – 17 mars

Samedi sera une journée principalement consacrée à la pratique de la poésie et à la participation. Il ne s’agit plus d’assister aux événements en se contentant d’écouter, la place est laissée pour cette journée au public.

 

Plusieurs ateliers sont prévus pour la journée de samedi, certains s’étendant même sur le week-end entier. Il sera possible de « prendre son pied avec les rimes » à La Grange de Dorigny. À l’atelier du Magnolia, les participants se replongeront dans leurs souvenirs d’enfance, pour retrouver des atmosphères à illustrer et transmettre au fil des vers. À Martigny, un atelier propose de se plonger dans le slam et dans l’oralité qui l’accompagne.

Du côté de Martigny toujours, les cellules poétiques se mobilisent toute la journée pour offrir plusieurs événements, entre dégustation oeno-littéraire, lecture avec Julie Delaloye et Valentin Chappot ou encore spectacles, avec notamment « Je veux conduire un tank », qui mêlera arabe, allemand et français. Pour ceux qui viennent des vallées plus reculées du Valais, Fabio Pusterla, poète et traducteur de Corinna Bille, sera à la Fondation Rilke avec sa traductrice Mathilde Vischer.

Le Printemps conquiert finalement la capitale, où la poésie tournoiera et se fera cirque. Valère Novarina et Heike Fiedler performeront sous les yeux du public, jongleront les mots avec adresse. Avec ces deux auteurs, la poésie devient spectaculaire, sans pour autant perdre son essence. En deuxième partie sera d’ailleurs évoqué leur travail dans un dialogue modéré par Patrick Suter.

Enfin, pour ceux qui souhaitent mieux comprendre le monde qui les entoure et ne veulent plus rester passifs face aux drames humains actuels, « L’exil, une destination sans fin » permettra, dans une posture empathique, de saisir plus finement ce que traversent certains migrants. Ce jeu de rôle propose de reconstituer la route de l’exil poursuivie par des milliers d’entre eux. Il sera suivi dans un deuxième temps par une discussion avec le poète Samir Trahhan, lui-même exilé de Syrie. Comment avoir encore les mots pour écrire face à l’innommable ? Un moment fort en émotion, sur réservation.

 

Emmanuelle Vollenweider


Programme du 17 mars

Ici on peut poéter: atelier d’écriture, Librairie du Baobab, Martigny, 9h00

Atelier: prendre son pied avec les rimes, La Grange de Dorigny, Lausanne, 10h00

Stage d’écriture et d’illustration, Atelier du Magnolia, Lausanne, 10h00

Hommage à Carmelo Pluchinotta, Les Bains des Pâquis, Genève, 10h30

Bouche à oreille: dégustation oeno-littéraire, La Grange à Emile, Martigny, 11h00

Un Michaux parmi mille Michaux, Espace Eclair, Lausanne, 11h00

L’exil, une destination sans fin, La Case à choc, Neuchâtel, 14h00

Rencontre autour de la poésie de Fabio Pusterla, Fondation Rilke, Sierre, 14h00

Lectures avec Julie Delaloye et Valentin Chappot, La Grange à Emile, Martigny, 15h00

Atelier d’écriture et d’oralité – poésie slam, Médiathèque Valais Martigny, 16h00

Poésie-cirque/Poesiezirkus, Schulwarte, Berne, 16h30

T’es un poème, toi!, La Grange à Emile, Martigny, 16h30

Je veux conduire un tank, La Grange à Emile, Martigny, 17h30

Epicentre – installation, La Grange à Emile, Martigny, 18h45

Ciné-poésie, Cave Christophe Abbet, Martigny, 19h30

Schwerkraft, La Grange à Emile, Martigny, 20h30